Association Québécoise de l'Industrie du Cannabis

Actualités

Économie

Une récession pourrait-elle l’industrie du cannabis?

Alors que l’industrie a été relativement peu affectée par la pandémie, la récession qui commence à se profiler à l’horizon pourrait être très différente. Ainsi, selon les experts, l’inflation grimpante affecte le pouvoir d’achat des consommateurs. Cependant, lorsque nous regardons les récessions passées, les industries de l’alcool et du tabac n’ont pas souffert d’une baisse de la demande ainsi, nous pouvons espérer que cela sera le cas pour l’industrie du cannabis. Mais cette industrie est encore très jeune donc il est encore difficile de prédire comment les choses vont se passer surtout alors que le prix du cannabis ne cesse de baisser au détriment des entreprises.

 

Actualité du jour

Rapport mondial sur les drogues 2022 de l’ONU – les grandes lignes

Le Rapport mondial sur les drogues 2022 a été publié par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC). Ce rapport dresse un portrait des marchés légaux et illégaux, les impacts de la pandémie ainsi que les liens entre les drogues et le développement durable, les changements climatiques et la durabilité environnementale. Selon ce rapport, la consommation de cannabis a augmenté à travers le monde avec plus de 4% de la population mondiale (soit 209 millions de personnes), âgée entre 15 à 64 ans, qui dit avoir consommé du cannabis dans la dernière année. De plus, la légalisation « en elle-même n’explique pas l’augmentation plus importante de la consommation de cannabis dans les États où le cannabis a été légalisé. ». Par contre, les différents confinements liés à la COVID-19 ont poussé les gens à augmenter leur consommation. Autre fait intéressant du rapport : la légalisation a des effets sur le marché illégal avec une baisse de sa part de marché au niveau mondial.

 

États-Unis

Le Cannabis Control Board du Vermont demande à l’industrie de réduire la quantité de déchets plastiques provenant des emballages

Le Conseil a publié son « Guide de l'emballage » pour l’industrie du cannabis de l’État afin de réduire la quantité de déchets de plastique. Dans ce guide, le conseil demande à l'industrie d'utiliser des emballages réutilisables et qui peuvent être réintégrés dans la chaîne d'approvisionnement. Parmi les matériaux d'emballage proposés sont le verre, l'étain, le carton et le bambou. De plus, les emballages doivent être opaques, à l'épreuve des enfants et contenir toutes les parties de la plante, des graines aux résines. Ces nouvelles directives vont permettre à l’industrie de mieux répondre aux défis écologiques auxquels fait face l’industrie. Selon certains, la clé à la réduction des déchets plastiques dans l'industrie pourrait se trouver dans la plante elle-même puisque le chanvre industriel s’avère être une possible alternative aux plastiques et un segment de marché en pleine croissance.

 

Actualité du jour

Le gouvernement du Canada lance des consultations pour orienter la stratégie nationale sur la main-d'œuvre agricole

Le gouvernement du Canada va mener une consultation en ligne du 27 juin au 28 septembre afin de recueillir des commentaires sur les stratégies à adopter pour s'attaquer à la pénurie de main d'oeuvre chronique dans le secteur agricole et agroalimentaire au Canada.   

Actualité du jour

Entente de principe entre la SQDC et la CSN

Le 23 juin dernier, la SQDC et la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont conclu une entente de principe. Le syndicat s'est chargé de présenter l’offre aux employés lors de l'assemblée générale du 26 juin et les employés ont acceptés les conditions proposées. 

 

Économie

Aurora Cannabis réduit ses effectifs de 12%

L’entreprise d’Edmonton, Aurora Cannabis, a annoncé la mise à pied de 12% de ses employés. Selon sa porte-parole, ceci permettra à l’entreprise d’être plus souple et agile en lui permettant de réaliser une partie des 70 à 90 millions d’économies de coûts nécessaires pour atteindre la rentabilité. Elle avait d’ailleurs déjà fermé trois de ses installations, dont une à Edmonton, en début d’année.

 

Économie

Bien-être et cannabis : évaluer les données psychographiques et non démographiques

Alors que la pandémie mondiale a rendu les produits de bien-être encore plus populaires, force est de constater que ceci représente une opportunité commerciale intéressante pour les producteurs de cannabis. Ainsi, le secteur de la santé et du bien-être a été estimé à environ 1 500 milliards de dollars l'année dernière et devrait croître de 5 à 10 % par an, selon la firme McKinsey & Co. D’après ses recherches, les consommateurs soucieux de leur bien-être sont à la recherche de produits naturels et propres qui sont conçus pour améliorer leur santé et leur bien-être mental mais qui sont également testés et approuvés par les influenceurs sur les réseaux sociaux. De plus, les cannabinoïdes qui n'intoxiquent pas sont les meilleurs produits pour attirer les acheteurs de cannabis soucieux du bien-être, qui sont, en général, des consommateurs plus âgés et féminins. Selon Raina Jackson, fondatrice et directrice Générale de Purple Raina Self Care: « Vous pouvez examiner tous les chiffres relatifs à l'âge, au sexe et à d'autres facteurs de ce genre, mais une grande partie de ces données sont psychographiques (traits de personnalité) plutôt que démographiques. » Selon elle, il faut plutôt se demander « Qu'est-ce que les gens recherchent, et comment puis-je le leur apporter ? »

Économie

Sundial Growers a fait une offre-paravent pour acquérir Zenabis

Alors que le producteur de cannabis Zenabis a fait une demande de protection contre ses créanciers, l’entreprise Sundial Growers a accepté de faire une offre-paravent pour l’acquérir. Cet accord comprend une installation de culture intérieure à Atholville au Nouveau-Brunswick. Selon le chef de la direction de Sundial, Zach George, l’entreprise s’engage «à créer une continuité pour les activités et les employés du groupe Zenabis et à aider Zenabis de bonne foi dans sa restructuration», a affirmé le chef de la direction de Sundial, dans un communiqué.

 

Économie

Zenabis Global fait une demande de protection contre ses créanciers

Zenabis Global, une filiale de Hexo achetée il y a un an pour 235 millions de dollars canadiens en action, a fait une demande pour être mise sous la protection de la LACC (Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies). L’entreprise a cité de nombreuses causes dont : les pressions sur les marges causées par la fragmentation de l’industrie du cannabis, la sous-performance opérationnelle et financière ainsi que les pressions financières causes par la dette. Selon un communiqué émis par l’entreprise : « Après un examen rigoureux de toutes les alternatives disponibles, le conseil d'administration de chacun des membres du Zenabis Group a décidé qu'il serait dans le meilleur intérêt du Zenabis Group et de toutes les parties prenantes de déposer une demande de protection contre les créanciers en vertu de la LACC. » L’entreprise Hexo a, quant à elle, déclaré que la demande de protection contre les créanciers se limite à Zenabis, et que la société québécoise ni aucune de ses autres filiales ne sont inclues dans cette démarche.

 

Produits

Des problèmes d’étiquetage nuisent à l’industrie du cannabis

Leafly et des chercheurs de l'Université du Colorado Boulder ont mené une recherche sur l’étiquetage des produits de cannabis et ont découvert que ce qui est inscrit sur l’étiquette ne correspond pas obligatoirement à la composition chimique du produit. De plus, ils ont noté que les étiquettes ne donnaient pas toutes les informations sur le produit (tel que le profil cannabinoïde et de terpène), alors que cette information pourrait aider les consommateurs à mieux comprendre la plante et à prendre des décisions plus éclairées. Comme l’explique Brian Keegan, co-auteur du rapport, « c’est comme si les boîtes de céréales ne donnaient que les informations concernant la quantité de gras et de calories contenue dans le produit. »

 

Recherche sur le cannabis

Le cannabis permettrait de réduire l’usage des antibiotiques dans l’élevage de volailles

Depuis longtemps, les thaïlandais utilisent les feuilles de cannabis comme additif alimentaire et l’ajoutent dans la soupe au poulet pour en améliorer le goût. Des chercheurs du département des sciences animales et aquatiques de l’université de Chiang Mai, en Thaïlande, ont voulu aller plus loin et ont découvert que nourrir les poulets avec les feuilles excédentaires de la culture du cannabis pouvait avoir de nombreux avantages. 1000 poulets d'un fermier du nord de la Thaïlande, autorisé à cultiver du cannabis médical, ont été nourris avec les feuilles excédentaires. Les chercheurs ont ensuite examiné l'effet qu'avait le cannabis sur la croissance, la vulnérabilité aux maladies et sur la qualité de la viande et des œufs. Les résultats ont été concluants: aucun comportement anormal n'a été observé chez les poulets cependant, ils avaient tendance à présenter moins de cas de bronchite aviaire, et la qualité de leur viande - jugée par la composition en protéines, en graisse et en humidité, ainsi que par sa tendreté - était également supérieure. De plus, aucune trace de cannabinoïdes n’était présente dans la chair des volailles. Alors que les chercheurs ne savent toujours pas pourquoi le cannabis a eu des effets positifs sur les poulets, ils pensent que les composés bioactifs du cannabis auraient peut-être stimulé la santé intestinale et l'immunité des poulets et ainsi amélioré leur santé globale. Autre bénéfice, et non des moindres : ces résultats préliminaires suggèrent que le cannabis pourrait aider à réduire la dépendance des éleveurs aux antibiotiques. 

 

Économie

Hexo et Tilray Brands revoient les clauses de l’accord signé entre les deux producteurs.

Le nouvel accord comprend une remise d’achat de Tilray et une réduction du prix de conversion que Tilray paiera pour des billets émis par Hexo. Ce nouvel accord permettra à Tilday de convertir la moitié de ses actions de Hexo, mais cet accord ne devrait pas être conclu avant environ le 15 juillet, mais pourrait prendre jusqu’au 1er août avant de prendre effet. Cette entente entre les deux producteurs permettra à Tilray de devenir un fabricant tiers pour Hexo. De plus, cette dernière versera à Tilray une redevance annuelle de 18 millions pour ces services-conseils.