Association Québécoise de l'Industrie du Cannabis
  • Le Costa Rica annonce un projet de loi visasnt à légaliser le cannabis

Le Costa Rica annonce un projet de loi visasnt à légaliser le cannabisInternational

Publié le 24 août 2022 par AQIC

Le président du Costa Rica, Rodrigo Chaves, a annoncé un projet visant à légaliser le cannabis. Lors de l’acte officiel commémorant les 100 premiers jours de son administration, le président a créé l’évènement en dévoilant cette initiative.

Selon Rodrigo Chaves, le projet sera envoyé au Congrès pour être discuté. De même, il a également affirmé que son administration publierait bientôt le règlement sur le cannabis médical, que le précédent Congrès a approuvé.

« Nous avons préparé la réglementation du chanvre industriel et du cannabis à usage médical, et nous allons promouvoir le projet de loi pour la légalisation du cannabis à usage récréatif », a déclaré le président dans son discours.

Néanmoins, le président n’a pas donné de détails précis sur la manière dont le cannabis serait réglementé.

La proposition ne prend personne par surprise. Pendant sa campagne, Rodrigo Chaves a déclaré qu’il était pour la légalisation du cannabis et qu’il entamerait les réformes nécessaires. Chaves avait également déclaré qu’il existait des preuves scientifiques à l’appui de cette décision. En outre, il a expliqué le cas de plusieurs pays qui l’ont légalisé et ont obtenu de bons résultats.

En 2021, l’ancien membre du Congrès Enrique Sanchez a également présenté un projet de loi qui visait à dépénaliser l’usage récréatif du cannabis. Les législateurs ne l’ont pas soutenu à l’époque. Le pays avait par ailleurs déjà annoncé en 2020 son intention de renouer avec la croissance via le chanvre.

Faire approuver ce projet ne sera pas une tâche facile. La proposition suscite encore de nombreuses réactions négatives dans certains secteurs, et certains partis politiques se sont opposés à la légalisation du cannabis par le passé.

Fabricio Alvarado, chef du parti Nouvelle République (PNR), a indiqué qu’il s’opposerait à la proposition. Cependant, certains partis sont prêts à dépénaliser la consommation de cannabis et espèrent qu’il y aura un dialogue ouvert et transparent.

« Nous devrions analyser cette proposition sous différents angles. Le plan peut être viable tant que l’on tient compte de l’avis des différents ministères. Je pense qu’il a été appliqué dans des pays développés, donnant de bons résultats. Il est important de parler ouvertement », a noté Johana Obando, députée du Parti libéral progressiste.

SOURCE: Newsweed