Mémoire consultations prébudgétaires 2020-21 du ministères des Finances du Québec.

Object: Demande de rencontre de l’Association québécoise de l’industrie du cannabis et des demandes prébudgetaires pour votre considération. Monsieur le Ministre,

L’Association québécoise de l’industrie du cannabis (AQIC) représente les entreprises du Québec qui sont règlementées par la Loi sur le cannabis ou qui s’y préparent, de même que l’ensemble des organisations liées de près ou de loin à leurs activités. Elle offre à ses membres un forum de réflexion sur les enjeux qui touchent l’industrie québécoise de ce secteur et agit comme interlocuteur constructif.

Selon un récent sondage réalisé par Statistique Canada1, seulement 28 % de l’ensemble des consommateurs actuels se procurent leur cannabis auprès d’une source légale. Nous voulons donc, tout comme vous, la réduction des méfaits associés à la consommation par l’offre de produits de qualité soumis à de rigoureux contrôles et la redirection de la vente de cannabis vers l’économie licite. Nous sollicitons une rencontre avec vous, à votre convenance, afin de discuter des différents enjeux de notre industrie.

Dans le cadre de des consultations prébudgétaires nous souhaitons que vous preniez en considérations les points suivants dans la préparation de votre deuxième budget.

Comme la Société québécoise du cannabis (SQDC) étant sous votre responsabilité;

  • L’AQIC croit fermement que le gouvernement du Québec, en collaboration avec la SQDC et les municipalités, devrait procéder à l’ouverture d’un nombre plus important de succursales afin que notre marché reste compétitif face aux autres provinces et surtout face au marché noir. Le Québec a du retard à comparer des autres provinces, par exemple Alberta compte 415 magasins tandis que le Québec une vingtaine.
  • Nous sommes d’avis que la SQDC devrait accepter de diminuer ses marges de profit jusqu’à ce que l’industrie atteigne un équilibre. Actuellement, pendant que le marché est encore en ajustement, seuls les producteurs autorisés assument les grandes incertitudes liées à la naissance d’une toute nouvelle industrie. Comme vous le savez sans doute, plusieurs sont d’ailleurs en situation de précarité financière importante en raison de ce climat d’affaires difficile. L’AQIC croit que le fardeau de l’industrie, qui est toujours en évolution, devrait être partagé entre les joueurs du secteur, et ce, afin d’assurer la pérennité de l’industrie du cannabis légale au Québec à long terme.
  • Nous croyons dans le but d’encourager les producteurs québécois, que des mesures pourrais être mises en place qui favoriseraient une meilleure visibilité sur les étagères de la SQDC. Comme à la SAQ, les vins sont classés par régions.

Nous souhaitons souligner que le gouvernement Ford a écouté l’industrie et a dédié une section dans son budget (voir annexe) afin de venir en aide à l’industrie Ontarienne. Nous croyons que de telles mesures sont pertinentes, supportent les entreprises légales ce qui clairement devrait être un des objectifs de votre gouvernement suite à la légalisation. Depuis les premiers instants de la légalisation du cannabis au pays, nos entreprises et nos équipes de professionnels n’ont cessé de mettre en application les mêmes objectifs de santé et de sécurité publique que ceux qui ont guidé nos décideurs publics dans leurs démarches.

Nous souhaitons trouver des solutions et travailler en partenariat avec vous afin de faire avancer l’industrie québécoise qui emploie notamment plus de 1000 québécois direct et indirectement malgré le retard important du Québec suite à la légalisation.

Dans l’intervalle, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments distingués,

Michel Timperio
Président
Association québécoise de l’industrie du cannabis

Sabrina Williams
Directrice générale
Association québécoise de l’industrie du cannabis